02novembre2015

Les erreurs à ne pas faire avec votre newsletter

20150930170526-61526-ndlm

Principal axe de communication avec ses clients, la newsletter est très souvent utilisée par les entreprises. On retrouve plusieurs pratiques différentes dans leur utilisation, en fonction du but souhaité.

Quelques soit l’ambition d’une newsletter, il y a des erreurs à ne pas commettre, sous peine de se retrouver marquer en SPAM ou COURRIER INDÉSIRABLE par vos utilisateurs.

1) La fréquence

Sauf quelques cas très spécifiques ( et en ayant bien prévenu au préalable ), évitez d’envoyer une newsletter quotidienne.
Préférez des emails plus riches en contenu, mais espacés de plusieurs jours ( voir même hebdomadaire ou mensuelle ).

Essayez aussi de faire en sorte que votre newsletter soit régulière.
Par exemple, dans le cas d’un envoi hebdomadaire, lancez votre mail chaque semaine le même jour.

2) Le sujet du mail

Afin d’attirer l’attention du destinataire, choisissez un sujet principal clair et facilement identifiable.

Le but est de permettre d’en savoir plus sur le site ou le contenu mis en avant et de donner envie de l’ouvrir.
Si vous le pouvez, personnalisez le sujet avec le nom ou le prénom de votre destinataire.

Faites aussi attention à la première phrase de votre email : de plus en plus de boite mail l’affiche à coté du sujet afin de donner un aperçu du contenu au destinataire.

3) Coté design & contenu

La hiérarchie des informations et le design de votre newsletter sont aussi importants que pour votre site web ( même si pour les besoins du mail, le design doit être un peu plus simplifié ). Choisissez des titres clairs, délimitez des blocs pour vos différentes informations, etc ..

Attention : le contenu doit être majoritairement en texte et lisible dans l’email ( et non sous forme d’image qui ne se charge pas forcément ).

N’hésitez pas à inclure du contenu additionnel, tel que quelques liens vers des news ou des produits secondaires. (mais ne pas trop en faire  non plus … on risque de vous prendre pour un de ces mail publicitaires très agressifs et souvent non désirés ).

Et pour illustrer mes propos, voici quelques bons exemples:

newsletter_velib

des contenu textes bien lisibles

newsletter_apple

un design avancé , une communication clairement identifié

newsletter_jules

des produits et liens secondaires pouvant intéresser

 

4) Bien choisir le moment de l’envoi

Vous avez une newsletter jolie et intéressante ? Parfait ! Il faut maintenant faire attention à la date et l’heure d’envoi …

En effet, votre envoi aura plus d’impact si sa réception coïncide avec la présence de vos « visiteurs types » en ligne.
La raison: si vous envoyez votre mail quand cela n’intéresse personne, vous perdez l’impact « nouveau mail reçu » et, en même temps , beaucoup d’intérêt pour le destinataire …

Pour connaitre le meilleur moment, il faut analyser votre trafic de visites :

  • Vos visiteurs viennent surtout en semaine, en début ou milieu de journée ?
    Cela signifie qu’ils vont sur votre site quand ils sont sur leur lieu de travail. Dans ce cas, préférez un envoi en début ou milieu de journée, plutôt en milieu/fin de semaine ( mais pas le week end ).
  • Vous avez un pic de visites le soir entre 19h et 22h ? Envoyez votre newsletter entre 19h30 et 20h pour améliorer son impact.

5) Analyser, analyser, analyser

Une très bonne newsletter ne se fait pas du premier coup, et a régulièrement besoin d’optimisation. Alors il n’y a pas de secrets pour ça : Il faut analyser les résultats de vos envois :

  • taux d’ouverture du mail (les mails ont-ils été ouverts ou envoyés directement à la corbeille ?)
  • % de clics effectués
  • qualité des visites ( c’est à dire si les visiteurs provenant de votre envoi visitent peu ou beaucoup de pages )
  • taux de conversion en achat (dans le cas d’un site marchand )

Une newsletter est un outil assez efficace pour créer du trafic sur votre site, mais sans aucun contrôle dessus, elle peut vous coûter très cher ( en argent investit et en e-réputation !) . Donc contrôlez régulièrement ses résultats afin d’améliorer son impact sans vous ruiner en budget e-marketing.

FacebookTwitterLinkedInGoogle+

A PROPOS DE L'AUTEUR

Co-fondateur de Mekalab , Benjamin BUFFARD est un passionné de nouvelle technologie et d'innovation. Son rôle de directeur technique l’amène à s'informer sur les dernières nouveautés en terme de développement et d’expérience utilisateur.